DIEU ET LA FRANC-MACONNERIE

GM, voici notre maillet Utopia; vous avez la parole.

Comme je ne me sentais pas de répondre à des commentaires, sur commentaires, etc. J’ai recyclé un texte du temps de ma « splendeur » à la droite de mon chef et ami Y. Trestournel.

Une fois passées les évidences, peut-être trouverez-vous matière à réflexion.

« Le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas. »

Tant pis si André Malraux n’a pas effectivement prononcé cette phrase divinatoire, le Franc- Maçon croyant que je suis en accepte néanmoins l’augure !

Alors, en cette fin de siècle fou, fou dans son délire et sa psychose d’une fuite éperdue vers nulle part, des hommes continuent d’espérer, d’imaginer et d’inventer demain autrement.

« Au Commencement Dieu créa le ciel et la terre, la terre était Tohu-Bohu… ». Comment calquer la perfection céleste, celle que Dieu avait «en-tête », dans le chaos terrestre ? Quel architecte pour une telle esquisse de la Quadrature du Cercle?

Les Francs-maçons l’ont appelé le G.A.D.L’U. (Grand Architecte de l’Univers). Ce pentagramme n’est pas l’expression d’un vague déisme où Dieu ne serait qu’un simple concept, mais un véritable théisme. C’est à dire que c’est le Dieu de la Bible (et Second Testament) et du Coran qui représente la première des trois Grandes Lumières de la Franc-maçonnerie. Les Francs-Maçons veulent lire le plan divin dans une perspective où le symbole et la recherche du sens donnent toute sa signification à ce qu’il est convenu d’appeler la foi.

Alors qui sont ces Francs-maçons qui croient en Dieu? Qui sont ces hommes qui s’appellent Frères parce qu’ils ont un père en commun, le Père du genre humain?

Ces Francs-maçons là ne recherchent pas la Vérité, mais le sens. Ils ne se situent pas dans une confortable certitude mais dans l’inquiétude du pourquoi. Ils revivent le combat de Jacob avec l’ange. Le Franc-maçon qui croit en Dieu n’a qu’un risque à courir, celui de l’absolu. Dans ses trajets de « chercheur », dans son « élan vital », ses repères se fondent dans ces valeurs que les croyants et les Francs-maçons ont en commun. Avoir des valeurs communes c’est construire un temps et un monde où l’autre prend toute sa place dans une «difficile liberté» et une infinie responsabilité. Les Frères ne s’en tiennent pas à l’expérience de la bonté ou à la valeur unique de la bonté. Elle est signifiante lorsqu’il s’agit d’un homme en face de l’autre et comme nous ne sommes jamais seuls face à face, les Francs-Maçons construisent un groupe dans lequel chacun est unique. Le « pour I ‘autre » de Levinas prend toute sa signification dans le commencement même de l’humain. En voulant penser autrement la réalité attachée à elle-même, le Franc-maçon théiste s’ouvre sur cette relation éthique entre les hommes dont l’aboutissement est la perspective de Dieu.

Depuis 1723 la Franc-maçonnerie du Pasteur Anderson place le Franc-maçon sous l’autorité du Grand Architecte de l’Univers, il devient alors cette parcelle de Lumière, cette étincelle qui déchire la Ténèbre, celle qui résiste, qui s’entête et quand il déambule entre les pavés blancs et noirs, dans les méandres du labyrinthe, c’est pour s’imposer une certaine idée du dédale où l’absence de repère réveille la possibilité des sens multiples et du questionnement.

Ainsi le Franc-maçon va se reconnaître pleinement dans cette double étymologie du mot religion: religere (relier) et religare (relire). Relire, c’est redonner sens et vie aux Textes en donnant à penser par un lien social ténu.

Platon mieux que Socrate nous a aidé, non pas à vivre un monde tel qu’il est, mais à le construire pour qu’il devienne ce que nous voulons qu’il soit. «Je pense donc je suis» doit devenir: Je questionne donc je deviens.

Pour construire ce monde, tous les Francs-Maçons du monde vont parler le langage du symbole, ils vont se rencontrer dans le maniement des mêmes outils, dans la pratique des mêmes rituels, ils vont se transmettre des « secrets ». Mais que nul ne fantasme sur le pouvoir de ces secrets, ils ne sont que les garants de notre liberté de penser. Comment en effet imaginer de rendre « publique » un mode de réflexion qui nécessite d’une part un engagement libre et d’autre part la connaissance d’un mode de communication et d’échanges ? Reste le secret d’appartenance que l’on a tendance à expliquer par la nécessité de se «protéger » contre l’ignorance hostile de certaines sociétés profanes ou cultuelles. Dans sa préface du livre d’un de nos FF, le Révérend Père Riquet écrivait « Le temps n’est pas loin où le monde Catholique ou bien pensant considérait la Franc-maçonnerie comme la synagogue de Satan ». Il reconnaît cependant qu’aujourd’hui, à l’instar du nouveau code de Droit Canon promulgué par Jean-Paul II, les Obédiences maçonniques régulières n’étaient plus concernées par l’excommunication.

Pourtant, le Franc-maçon et notamment le Franc-maçon qui croit en Dieu pense le monde comme tous ceux qui croient (aussi) en Dieu et qui ne sont pas Francs-maçons. Le Franc-maçon qui croit en Dieu est (aussi) un juif, un chrétien, un musulman. Il pratique, il doute, il prie, il aime, il partage, il étudie, il interprète, comme un juif, un chrétien, un musulman. Mais par delà les sensibilités et les appartenances religieuses, le Franc-maçon va développer son projet dans une relation en fraternité, dans son espace et son temps sacrés. « Si j’avais du temps, disait un personnage du Petit Prince de Saint-Exupéry, j’irais tout doucement vers une fontaine … » Mais, comme il est dit dans Qohélet 3 « Il y a un temps pour toute chose ». Alors le temps du Franc-maçon qui croit en Dieu doit pouvoir battre au même rythme que le temps du prêtre, du sage, du savant, du philosophe qui le mesurent à leurs pendules respectives, sans que notre culture profane réussisse à introduire l’esprit propriétaire à l’intérieur même de la durée.

Pour illustrer cette conscience commune du temps et du désir, il y a 3 mots hébreux qui ont une racine commune: pain (lehem), rêve (haloin) et guérir (lehahim), comme si le pain du partage. et le rêve de l’invention étaient le remède de la tradition vivante qui circule, qui régénère une véritable « mémoire textuelle ».

Bible et Franc-maçonnerie sont deux chemins parallèles qui convergent au bout des temps, à travers l’application de leurs rituels respectifs, vers une infinie Sagesse. Bible et Franc-maçonnerie sont deux modes de vie de devoir, de reconnaissance et de tolérance. Bible et Franc-maçonnerie sont deux voix et deux voies intelligibles pour faire vivre la Parole.

La Franc-maçonnerie n’est pas le substitut d’une religion, elle n’est ni confessionnelle ni dogmatique, elle rassemble des croyants en Dieu pour les appeler à une œuvre commune dans le respect mutuel et le lien fraternel. La démarche spirituelle de la Franc-maçonnerie traditionnelle, définie par le symbole bien connu de la construction du Temple de Salomon, replace l’homme face à son prochain et à ses obligations envers le Créateur.

Pour le Franc-maçon spiritualiste que je suis, chercher à comprendre et à servir Dieu, c’est chercher à comprendre le mode original par lequel l’infini entre en contact avec le fini, par lequel le divin a voulu se révéler aux hommes, dans un « mystère de vie et d’amour ».

Accepter une dimension de transcendance c’est rendre possible ce mouvement du Même vers l’Autre, en laissant aux hommes de bonne volonté, dans l’horizon de la Révélation, le soin de faire leur propre histoire.

Et partir de la pierre brute de l’Apprenti, pour arriver à la pierre taillée du Maître, afin qu’elle prenne place harmonieusement dans l’édifice parfait, voilà la méthode par le symbole qu’utilise le Franc-maçon. Symbole vient du grec sumbolon qui désignait les «tablettes brisées)> en signe de reconnaissance. Le Franc-maçon spéculatif va donc utiliser le symbole comme un code de transmission d’informations sans qu’il y ait risque de déformations par le Frère qui sera amené à « décoder ». Il faut donc une correspondance entre le signe et le sens qui fait la spécificité du langage maçonnique.

Voilà donc comment, chacun à sa façon, le croyant pratiquant et le Franc-maçon apprennent à connaître Dieu pour mieux le servir et servir le prochain ainsi que l’autre, celui qui est au-delà du tout proche. C’est parce que le Franc-maçon a appris, au nom de Dieu, à se construire son temple intérieur, qu’il a aussi appris à se maintenir dans une attitude de patience et d’accueil, d’éveil et de disponibilité, qu’il doit savoir repousser la tentation qui excite notre volonté de puissance, celle qui nous pousse à l’agitation inutile.

Je voudrais conclure par une histoire. Un père consolait un de ses deux enfants qui pleurait. Pourquoi pleures-tu, lui demanda-t-il ? L’enfant lui répondit: Parce que je jouais à cache- cache avec mon frère, je me suis bien caché et lui ne m’a même pas cherché.

Peut-être qu’aujourd’hui devant ce monde en fièvre, Dieu est triste, Dieu pleure parce que, s’étant volontairement caché pour nous laisser nous construire, nous ne prenions même plus la peine de le chercher!

Alors, comme dans la Chaine d’Union qui clôt nos cérémonies, si tous les gars du monde

Pierre BENZAQUEN

Share
Ce contenu a été publié dans AFFIDELIS-PARIS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

68 réponses à DIEU ET LA FRANC-MACONNERIE

  1. Jacques Bernadac dit :

    Le bloc note:
    Faut-il instaurer l’accès universel à la FM ?

    Je ne pense pas que la « querelle » entre les six croyances d’accès à la Maçonnerie soit la cause de son éclatement.

    C’est principalement une querelle d’égo entre les candidats au pouvoir, qui ne sont encore que des seconds couteaux, sans oublier la masse de ceux qui se bouscule à l’entrée des Souverains trucs machins choses !!

    Sinon :
    • pourquoi une soixantaine Obédience à ce jour ?
    • Pourquoi, alors que pendant près de 50 ans, la GLNF avait réussi le mariage de la carpe et du lapin ; cette secousse en 2000 et ce tsunami en 2012 ?
    • pourquoi reconnaître des qualités à celui que certains ont tué après lui avoir fait le baiser mafieux ?

    Alors, quand « on » nous a reconnu, à nous VM en chaire l’accès à être : « des chefs » de l’ordre, c’est à qui initierez 7 candidats sur 2 ans pour avoir ce fameux tablier bleu !
    Je n’ai pas dit tous les VM, mais certains furent sensibles aux chants des sirènes : « pour qu’une loge perdure, il faut au moins recevoir 3 profanes par an ». C’est vrai. Mais trop de loges dans une province, oblige obligatoirement à baisser la barre que le candidat doit franchir.
    Qui n’a pas entendu : « Trop de plombiers, et nous ferons une maçonnerie de plombier », à laquelle j’aurais dû répondre : « Trop d’avocats … ».

    J’ai été troublé et même quelquefois irrité au début de mon apprentissage, et au fil de mes voyages, par les différentes visions de la tradition qu’avait chaque frère, souvent en fonction de son Rite, et comment il l’avait lui-même comprise et assimilée.
    Essayons de classifier ces différentes origines :
    a- La tradition Biblique
    b- La tradition Antique
    c- La tradition Alchimique
    d- la Tradition Templière
    e- La tradition Compagnonnique
    f- La tradition Egyptienne

    Nous n’avons pas su en tirer la quintessence, mais rappelons quand même cette magnifique phrase de Rudyard KIPLING :
    « Bien souvent depuis lors, mes pas errant au service du gouvernement, ont porté le salut fraternel de l’Orient à l’Occident, comme cela nous est recommandé, de kohel à Singapour ; mais combien je voudrais les revoir tous, ceux de ma Loge mère, là-bas ! Comme je voudrais les revoir…
    …. Et me retrouver Parfait Maçon, une fois encore dans ma Loge d’autrefois. Dehors, on se disait : » Sergent, Monsieur, Salut, Salam ». Dedans c’était : « mon frère », et c’était très bien ainsi. Nous nous réunissions sur le niveau et nous nous quittions sur l’Equerre. Moi, j’étais second Diacre dans ma Loge Mère, là-bas ! ».


    Est cette parole s’est perdue dans nos guerres fratricides.

    • Anonyme dit :

      Je pense que ce texte de Kipling est encore très vivant. C’était une époque des différences des couleurs des peaux et des religions. Si la première à tendance à s’édulcorer, la deuxième pour les religions persiste. Pour moi, il est très maladroit selon la formule Anglaise de croire en un Dieu et, en ses religions révélées. C’est ségrégationniste, pour ceux qui ne font pas parties des religions révélées. Tous les hommes qui ressentent en eux mêmes, Dieu, peuvent être maçon. La maçonnerie Déiste avec les Lumières, n’a rien fait depuis cette époque d’extraordinaire. Nous stagnons et pourtant nous sommes bien plus nombreux. Ne concurrençons pas les prêtres, nous ne sommes pas là pour cela. Il faut réinventer la maçonnerie avec comme vecteur nos fondamentaux et rituels. Ils sont liés par une essence d’amour et vertu absolus. Un nouveau chemin adapté aux besoin moraux des hommes de notre époque reste à trouver, pour générer un monde meilleur. Ne vendons pas également notre âme au diable en changeant notre éthique des valeurs régulières. C’est une enveloppe de Lumière transcendante du GADL’U pour concrétiser notre avenir maçonnique et son actualité. C.Galinier

  2. Désap. dit :

    @ Pierre, Jacques et Chistera,

    – Que la croyance en le Grand Architecte de l’Univers et en sa volonté révélée soient une condition essentielle de l’admission des membres.
    – Que tous les initiés prennent leurs obligations sur, ou en pleine vue, du volume de la Loi Sacrée ouvert, de manière à symboliser la révélation d’en haut qui lie la conscience de l’individu particulier qui est initié.

    Qu’est-ce qui permet, dans ces deux phrases, d’affirmer :

    1/ que le « Grand Architecte de l’Univers et en sa volonté révélée » exprime « Dieu et sa volonté révélée » tels que précisément décrits dans la Bible (AT & NT) ?
    Plus simplement : le « Grand Architecte de l’Univers » est-il précisément et exclusivement le Dieu de la Bible ?
    Sa « volonté révélée » est-elle précisément et exclusivement celle décrite dans la Bible ?
    Dans cette hypothèse, pourquoi avoir choisi cette rédaction plutôt que « la croyance en Dieu Grand Architecte de l’Univers et en sa volonté révélée par la Bible soient une condition essentielle de l’admission des membres » ?

    2/ Le VLS est-il la Bible prise comme expression exclusive et unique de la « révélation » exprimée dans la phrase précédente ?
    Dans cette hypothèse, pourquoi est-il précisé « volume de la Loi Sacrée ouvert, de manière à SYMBOLISER la révélation d’en haut », plutôt que « la Bible ouverte qui révèle la volonté de Dieu Grand Architecte de l’Univers » ?

    Doit-on soupçonner la GLUA de négligence devant de telles imprécisions, ou bien, les mots ayant un sens précis, très précis notamment en Maçonnerie, doit-on comprendre comme l’estime le Vatican que la Franc-maçonnerie relativise les religions, sans les contester nécessairement, de manière à poursuivre la réflexion au delà justement des conceptions religieuses qui l’arrêtent au droit d’un dogme ayant pour objet unique de définir les contours d’une identité particulière ?

    Cette relativisation des religions n’est-elle pas ce qui constitue l’essentiel du caractère universel sur lequel la Franc-maçonnerie se fonde en préambule
    de toutes autres notions ?

    • Jacques Bernadac dit :

      En effet désap, à ton dernier ? j’essaie, certes maladroitement, d’y répondre dans mon dernier bloc note.

      • Désap. dit :

        Pas du tout Jacques, pas du tout maladroitement,
        ce que tu écris est, si ce n’est la Vérité (mais qui a la Vérité à part Brutus ?), parfaitement juste d’un point de vue maçonnique.
        En effet, la Maçonnerie est souchée sur les Traditions, dans cet ordre à mon sens pcq c’est la chronologie historique :
        – Alchimique/Egyptienne/Antique (elles se confondent, Alchimique et Egyptienne sont le même mot, la Tradition Egyptienne c’est l’Alchimie, elle est initiée par Sumer et poursuivie par l’Egypte, Antique c’est l’influence de la Tradition Egyptienne à travers le monde connu de l’époque qui fera Civilisation ; même la Bible y est souchée, la Kabbale c’est de l’Alchimie).
        – Biblique, parce que les Juifs apportent quelque chose de nouveau : une identité spirituelle différenciée, c’est la multiplicité dans l’Unité, principe d’entre les principes alchimiques ; un « défaut » si je puis me permettre : en avoir fait une exclusive qui provoquera un schisme nommé Christianisme.
        – Templière, parce que c’est l’essence du Christianisme et la redécouverte des, ou de la Tradition Antique (singulière par son unité de Principes)
        – Compagnonnique : tout dépend ce que l’on entend par là ; si c’est la réorganisation du Métier par les Templiers qui donnera les Cathédrales, oui sans aucun doute ; s’il s’agit du Compagnonnage du XIXè sc., c’est une dégénérescence de la Maçonnerie Opérative réduite à sa simple expression matérielle qui n’a aucune préséance par rapport à la Franc-maçonnerie moderne.
        Quand à l’Islam, il possède sa Maçonnerie, son initiation : le soufisme, comme l’hindouisme possède sa doctrine : le Védenta, également les peuples d’Afrique, les civilisations pré-colombiennes, les Indiens d’Amérique du Nord …
        Je pense que pour un Maçon, ce qu’il faut impérativement saisir c’est que, Maçonnerie, Soufisme, Védenta, doctrines Africaines, pré-colombienne, Grand Esprit, etc, nous parlons tous exactement de la même chose dans les mêmes termes selon les mêmes Principes, il n’y a que la forme qui change, et cette forme se nomme « religion » qui n’est que l’extérieur, l’écume de ce fond commun, cette langue commune que nous parlions, dont la parabole de la perte est, pour nous, la construction de la Tour de Babel.
        C’est la raison pour laquelle il me semble que parler de Théisme ou Déisme comme qualificatif de la Maçonnerie n’a aucune signification, c’est entreprendre de nouveau la construction de la Tour de Babel, c’est le propre du non sens maçonnique.
        Les Basic Principles de 1929, en prenant soin de n’inclure strictement aucun mot spécifiquement religieux (ni Dieu, ni Bible et « révélation » ne saurait avoir le sens unique et religieux que certains comme le GODF ou brutus s’acharnent à lui appliquer) nous signifient clairement, très clairement, qu’il s’agit d’éviter impérativement d’appliquer tout principe religieux sauf à n’avoir de vision du monde qu’égocentrique, c’est à dire nier purement et simplement le principe même de la Maçonnerie.

        • Jacques Bernadac dit :

          Et oui, cher désap.
          Si tout les Apprentis du monde maçonnique pouvaient faire la vrai chaîne d’union, en ne pensant qu’à cette merveilleuse phrase : « Connais toi, toi même… »
          Quel bonheur se serait de continuer à tailler notre Pierre.
          Mais, la tentation de Babel risque de détruire notre « clef de voute » qui n’a su rester pure et sans tache.

    • brutus dit :

      Desap pourrait-il faire l’effort de comprendre le sens exact et non interprétable des Basics Principles de 1929 ?

      Dans ce texte le gadlu ou dieu a révélé aux hommes sa volonté.
      Quelles sont les religions ou les sagesses dans lesquelles il a révélé sa volonté aux hommes ?
      Toutes les croyances asiatiques excluent cela nettement (bouddhisme, confucianisme, taoïsme etc)
      Le zoroastrisme aussi car zarathoustra à refusé de s’intituler prophète.
      Alors il ne reste que les trois religions du livre :
      Dieu parle à Moise, à Jésus ou à Mahomet.
      Il leur dit à tous de croître et multiplier, de croire en lui, de respecter ses parents etc. C’est cela qu’il leur révèle.

      Alors il n’est nullement possible de se livrer à des approximations pour se faire plaisir. Les BP sont très clairs pour tout le monde : pour être maçon il faut être un adepte du christianisme, du judaïsme ou de mahomet.

      Et pourquoi le faut-il ? La réponse est donnée : « la révélation d’en haut doit lier la conscience de l’individu particulier qui est initié.» ce qui veut dire qu’a défaut il ne posséderait pas les vertus morales suffisantes.

      Desap crois moi : tout le monde a compris cela :
      -ceux qui execrent les BP29
      -ceux qui comme Jacques et moins comme Pierre s’en satisfont
      -ceux qui comme Servel les imposent à leurs frères
      – et enfin les anglais eux même qui ont essayé de réformer leur rédaction intolérante.

      Tu veux rectifier les BP29, mais savais tu qu’en 1989 le board de la Glua en a proposé une rédaction alternative que voici :
      «Les francs-Maçons placés sous sa juridiction doivent croire en un Être suprême.
      Tous les francs-Maçons placés sous sa juridiction doivent prendre leurs obligations sur ou en pleine vue du volume de la Loi Sacrée (qui est la Bible) ou sur le livre qui est considéré comme sacré par l’homme concerné.»

      Cette rédaction était non problématique. Mais les Hierophantes emplumés et cacochymes s’y sont opposés. Ils le paient cher maintenant car avec leur bigoterie, ils sont quatre fois moins nombreux et trois fois plus gâteux

      • Jacques Bernadac dit :

        (…Hierophantes emplumés).

        « Un hiérophante (du grec ancien ἱερός / hierós, « sacré », et φαίνω / phaínô, « découvrir ») est un prêtre qui explique les mystères du sacré. Dans l’Antiquité grecque, le mot désignait plus particulièrement le prêtre qui présidait aux mystères d’Éleusis et instruisait les initiés. »

        Pourquoi et dans quel sens emplumés ?

        • Désap. dit :

          :-)) excellent Jacques !!

        • brutus dit :

          Parce qu’ils se parent de décors excessifs et souvent ridicules
          http://a405.idata.over-blog.com/376×500/3/70/96/65/Unknown.jpeg

          • Jacques Bernadac dit :

            C’est qui sur la photo ?
            Est ce qu’une robe d’Avocat est un début d’emplumage ?

            – Théisme ? Dieu s’est peut-être révélé, (il doit profiter du bénéfice du doute.)
            – Déisme ? c’est quoi, il veut ou il veut pas !?
            – Athée je comprends mieux.
            – Agnostique ? C’est une indécision respectable.

          • brutus dit :

            @jacques
            Tu dis : « Déisme ? c’est quoi, il veut ou il veut pas !? »

            Cela n’appelle qu’une seule réplique : je t’invite à prendre quelques cours de philosophie élémentaire (philosophie grecque et romaine, matérialisme, panthéisme, épicurisme, hédonisme, albert camus, spinoza, newton, galilée et copernic, giordano bruno, voltaire, locke, diderot, condorcet, d’alembert, herder, jacobi, fichte, etc etc)

            Lorsque que tu auras lu nous pourrons en reparler

          • Pierre Benzaquen dit :

            ça suffit ces chicayas, comme dit la Marine…

      • Désap. dit :

        Brutus doit appeler le Vatican séance tenante !
        Expliquer à l’Eglise qu’elle n’a rien compris,
        les maçons partent d’un postulat : le Dogme !!
        Quelle misère :-)))

        • brutus dit :

          Desap n’a rien répliqué !
          Y compris sur les BP dont la rectification à échoué en 1989.
          Il persiste à croire que la révélation cela peut s’appliquer au dieu du vent des apaches quand il siffle dans la plaine.

          • Désap. dit :

            Mais que veux-tu que l’on réponde à un texte qui n’existe pas ?
            En revanche, tu devrais vraiment informer le Vatican de son erreur, lui qui se trompe en considérant que la Franc-maçonnerie relativise la religion, qui l’a condamne depuis 1736 et réitère ses condamnations régulièrement et toujours pour ce même motif.
            Ton raisonnement à propos des BPs 1929 ne tient absolument pas ; tu ne fais d’ailleurs que reprendre celui du GODF et de la GLDF qui n’a pour seule conséquence l’isolement, la marginalisation de la Franc-maçonnerie française.
            En d’autres termes : travail contre-productif, ce sont les faits qui le démontre.
            Mais ne doutons pas, brutus va continuer sa propagande, il s’imagine que la GLAMF fera mieux que les autres.

          • brutus dit :

            @desap

            la glamf rejette les articles 2 et 3 des BP 29 que toi même tu contestes puisque tu t’autorise à les rectifier

            De sorte ton projet de scission de la glamf (pour cause de non adhésion aux BP29) est ridiculisé puisque ceux qui espèrent ladite scission (toi seul en l’occurence) la fondent sur des textes qu’eux même disent imparfaits puisqu’ils les rectifient.

  3. Jacques Bernadac dit :

    C’est incroyable ! Quel que soit le post que l’on publie, la dispussion revient toujours à la GLNF ; théiste ou déiste.

    Alors j’enfonce le clou ; en classe de philo, le prof, alors que j’étais intimement persuadé d’avoir fait un « chef d’œuvre » m’a mis 2/20, avec l’annotation : hors sujet.
    J’étais fou de rage !!
    15 ans de maçonnerie m’ont aidé à franchir l’obstacle ; il n’en est pas de même pour tous, aux deux dernières planches de Pierre, trop de hors sujet.

    1. Je : suis Théiste, mais areligieux. La FM de la GLNF m’allait bien.
    2. Tu : es déiste, car D. ne peut pas s’être révélé. La GLDF et faite pour. (me semble-t-il).
    3. Il : est athée ; il y a une obédience qui lui va bien le GO.
    4. Nous : sommes « cherchant », merci mon Dieu.

    Alors au lieu de lancer l’anathème sur un garagiste ou un avocat, serait-il possible d’honorer une planche qui est une des voies de la FM.

    C’est vrai, beaucoup de civilisations, avant celle d’Abram furent ingénieuses et avec un génie certain, mais pourquoi mélangé les deux ? Où est le rapport, si rapport il y a !

    Faites comme moi, mettez un peu de poésie dans vos propos.

    Bon week-end et à Lundi BBCCFF et BBCCSS.

    • brutus dit :

      Cher Jacques

      Est-il simplement possible d’admettre l’idée qu’exclure un frère parce qu’il a la foi ou au contraire parce qu’il ne l’a pas, est tout simplement inacceptable.

      Peux-tu simplement accepter cette simple évidence ?

      Toi tu veux une maçonnerie cloisonnée : je te cites : les croyants à la Glnf, les athées au grand orient et les déistes à la Gldf.

      Histoire que personne ne se parle ?

      As-tu mesuré les conséquences de tes propos ?

      C’est une maçonnerie de l’apartheid et de l’intolérance !

      Je crois que tu n’as pas suffisamment réfléchi avant d’écrire cela.

      • Jacques Bernadac dit :

        Mais pourquoi penses tu toujours que je parle de moi ?
        Moi je suis N°4.
        Je parle DE la maçonnerie des principales obédiences actuelles.

        Ouf ! comme dirait mon fils. JE ne suis plus inscrit dans aucune obédience. Celle qui me conviendrait n’existe toujours pas ( je parle d’une obédience).
        C’est vrai que l’obédience parfaite est utopiste.
        alors je continue de chercher…

        PS. si j’étais ce N°1, je serais toujours à la GLNF.

  4. Désap. dit :

    Question(s) à Pierre et Jacques à propos de la « croyance en Dieu ».
    Nous sommes Maçons, de ce fait et après un certain nombre d’années de pratiques maçonniques, d’études et de recherches, il parait inconcevable de considérer que la manifestation (et non la « création ». La distinction est fondamentale, c’est l’un des enseignements les plus important de la Maçonnerie) de l’Univers et de la Terre se soit passée tel que décrite dans la Bible.
    J’ai la conviction que « Dieu », plus exactement déterminé par le terme de Grand Architecte de l’Univers, d’une part ne se soit « manifesté » qu’à Moïse et non à d’autres antérieurement et tout aussi justement ; si tant est d’ailleurs qu’il ne se soit jamais manifesté, j’y reviendrai.
    Si tel était le cas, comment expliquer l’établissement de civilisations telles que Sumer et l’Egypte ayant développé une cosmogonie et une cosmologie qu’il est possible d’imaginer complètes, en ce sens qu’ils auraient compris et mis en oeuvre quelque chose de fondamentale.
    En effet, force est de constater que la seule énergie employée pour construire la puissance de leur civilisation ne fût pas le résultat de d’artifices tel que la vapeur, l’électricité, le pétrole et la menace par des armes de destruction massive, mais uniquement par la puissance nominale de l’esprit humain, ce génie (G) qui permit une organisation sociale qui, si l’on est objectif, n’a strictement rien à nous envier, pas même du point de vue des notions de paix ou de violence puisque nous sommes aujourd’hui dans une « civilisation » qui détient la capacité de détruire la Terre.
    N’a également rien à nous envier d’un point de vue technique puisque d’une part nous sommes aujourd’hui incapable d’expliquer ce qui leur permit d’édifier certains de leurs monuments que nous serions incapables de reproduire, d’autre part notre développement est à ce point relatif dans sa vérité qu’il menace notre survie par la destruction environnemental qu’il engendre.
    D’autre part, à supposé que « Dieu » se soit manifesté à Moïse (ce qui me semble impossible, j’expliquerai pourquoi), il parait irréaliste qu’il se soit manifesté par la parole, c’est à dire par un sens humain ; s’il s’est effectivement manifesté, c’est d’une autre « manière » ; laquelle à votre avis ou comment ?
    A propos de ce que je considère être une impossibilité, la manifestation de « Dieu ».
    Le propre de « Dieu » est de n’être pas manifesté.
    La manifestation est la conséquence de ce qu’engendre les Principes.
    Il est une vérité qui, si elle n’est pas admise provoque l’effondrement immédiat de tout raisonnement métaphysique, philosophique et scientifique, qu’il soit religieux, gnostique ou profane, et empêche intégralement toute possibilité de réflexion à propos, non seulement de « Dieu » mais également de l’Univers et de l’Homme :
    – un Principe, n’importe lequel soit-il et quelque soit son application, ne peut en pas être de même nature que ce qu’il engendre ou qu’il gouverne car, si tel était le cas, le Principe perdrait immédiatement sa nature de principe, il deviendrait ce qu’il engendre ou gouverne et ce qu’il engendre ou gouverne ne pourrait plus existé, se manifester faute de Principe ; ceci est absolument vrai des points de vue mathématique et scientifique.
    « Dieu » ne peut pas se manifester, il n’en a pas la possibilité.
    Ainsi, la seule notion qui puisse nous faire progresser n’est pas la croyance, elle n’est d’aucune utilité, elle n’apporte rien ; la seule notion qui puisse nous faire progresser est la Volonté, cette volonté de Comprendre.
    Nos Frères Anglais eurent été bien mieux inspirés, auraient fait preuve d’une réelle volonté d’universalité s’ils avaient rédigé leurs Basics Principles ainsi :
    – Que la Volonté de comprendre le Grand Architecte de l’Univers et sa volonté révélée par la manifestation de l’Univers soient une condition essentielle de l’admission des membres.

    • Pierre Benzaquen dit :

      Il est vrai qu’à titre personnel mon « regard » sur Dieu pris ses distances. D’abord les FM n’ont que faire d’un Dieu qui occupe l’espace « religieux », mais au cas où, le vouloir « révélé » marque un pas qui ferme le chemin à bon nombre de gentils FF libres et de bonnes mœurs!
      Pourtant j’ai un tel « respect » pour l’Adam Kadmon qui détiendrait toutes les « qualités » divines », sagesse, intelligence, amour, justice, miséricorde, etc. que je veux bien qu' »Il » soit un sujet de réflexion, mais pourquoi une obligation ? Ah j’oubliais, les « réceptacles » de toutes ces qualités ont éclaté et ne ne serions que des « étincelles » divines… C’est déjà ça me direz-vous !!!

      !

    • brutus dit :

      On pourrait adhérer à la rectification des Basics Principles anglais par desap.
      En tout cas ce dernier fait un effort louable.
      De même il reconnaît aujourd’hui, puisqu’il s’autorise à les modifier, que les BP29 anglais sont intolérants à ceux qui ne croient pas en la révélation.
      Un pas de plus serait encore bienvenu : qu’il cesse de vouloir les imposer à son obédience puisqu’il avoue lui même les tenir pour imparfaits.

      • brutus dit :

        Au fait desap tu as dit plus bas «Jamais aucun déiste n’a été viré de la Maçonnerie régulière, GLNF incluse.»

        Mais si ! La preuve : le décret d’exclusion d’un frère
        « peau rouge » pris par l’abo-minable Jorge L. Aladro, Grand Maître de la Grande Loge de Floride.

        28 novembre 2012 – JUGEMENT ET DECISION NO. 3

        La question a été soulevée de savoir si certaines pratiques religieuses sont compatibles avec la franc-maçonnerie, principalement le Paganisme, la Wicca et l’Odinisme, et secondairement l’agnosticisme et le gnosticisme.

        Article XIII – LANDMARKS ET CERTAINES LOIS DE LA FRANC-MACONNERIE

        Section 2. La Très Vénérable Grande Loge des Maçons Libres et Acceptés de la Floride reconnaît par la présente comme étant des Landmarks de la franc-maçonnerie, ce qui suit:

        (a) La croyance en l’existence d’un toujours vivant et vrai Dieu.

        (b) La croyance en l’immortalité de l’âme humaine et une résurrection de celle-ci à une vie future.

        (c) Le Volume de la Loi Sacrée, ouvert sur l’autel, est une fourniture indispensable de chaque loge régulière durant les travaux.

        Règlement 1,02 : La loi maçonnique est une règle de conduite fraternelle, et s’applique uniquement à la rectitude morale et fraternelle de ses membres. Elle est basée sur la loi de la Révélation Divine, par conséquent, tout engagement, affirmation, déclaration, hypothèse, prescription, ou exigence dérogatoire à celle-ci, ou en conflit avec celle-ci, est nul. D’où le précepte, « un maçon est lié par son mandat d’obéir à la loi morale » ………….

        Extrait des DEVOIRS DU FRANC-MACON

        I. CONCERNANT Dieu et la religion

        « Un maçon est obligé, par sa tenure, d’obéir à la loi morale ; et s’il comprend bien l’art, il ne sera jamais un athée stupide, ni un libertin irréligieux. « ……….

        Par conséquent, en tant que Grand Maître, mon Jugement et ma Décision sont qu’aucune des croyances et/ou pratiques mentionnées ci-dessus ne sont compatibles avec la franc-maçonnerie, car elles ne croient ou ne pratiquent pas une ou plusieurs des conditions requises énumérées ci-dessus pour être candidat à la Maçonnerie.

        En outre, un membre du Métier qui prétend être un membre d’un des groupes mentionnés ci-dessus doit remettre sa démission ou se soumettre à une commission dont le résultat final sera l’expulsion, car il n’y a aucune disposition permettant quoi que ce soit de contraire aux Landmarks antiques.

        En outre, la franc-maçonnerie interdit le changement de l’un des Landmarks antiques et ses membres admettent qu’il n’est pas du pouvoir d’un homme, ou d’un corps d’hommes, de faire des innovations dans le corps de la maçonnerie.

        Votre humble serviteur et frère,
        Jorge L. Aladro, Grand Maître

        http://isere-savoie-leman.over-blog.com/2015/12/quand-une-grande-loge-exclut-pour-raisons-religieuses.html

      • Désap. dit :

        @ brutus,
        SVP, donne-nous la rédaction qui te conviendrait

        • brutus dit :

          Le préambule de la charte de ton ancienne loge me convient pleinement :
           
          La Respectable Loge XXX s’efforce de mettre en pratique l’idéal maçonnique qui vise par le perfectionnement moral de ses membres, à celui de l’Humanité toute entière.
           
          Au nom de cet idéal, elle veut par ses travaux, devenir la mémoire des « Hommes de Lumières » qui de tous temps et en tous lieux ont cherché à mettre en cohérence leur spiritualité avec leurs actions afin que le Monde puisse, grâce à eux, en être, fusse imperceptiblement, embelli.
           
          Elle invoque l’Etre Suprême que ses membres sont libres d’imaginer comme il leur sied dans la souveraineté et l’intimité de leur conscience.

          Elle s’attache plus que tout au respect des opinions et croyances de chacun et veille strictement à interdire en son sein toute controverse politique ou religieuse.
           
          Elle est un centre d’union entre des sensibilités qui travaillent à leur construction intérieure.

          Les Frères de la Loge XXX s’efforcent, dans toute la mesure de leurs facultés, de se soumettre et respecter entre eux le précepte latin «Unus pro omnibus, omnes pro uno» ( Un pour tous – Tous pour Un )

          • Désap. dit :

            Bon … je m’attendais au préambule de la GLAMF,
            mais on a carrément droit au préambule de sa loge
            :-)))
            Avec Brutus, on est au delà de l’égocentrisme.

            En Alchimie, lorsque l’on cherche à faire de l’or par l’entremise de son égo, on produit du plomb dont la masse est supérieure à celle du métal natif.

    • Jacques Bernadac dit :

      désap,
      « Que la Volonté de comprendre le Grand Architecte de l’Univers et sa volonté révélée par la manifestation de l’Univers » …ou d’une religion du livre.
      Si tu rajoutes cela, nous arrivons …peut être à une maçonnerie presque universelle, car que fait on de brutus ?

      • Désap. dit :

        Bonne question Jacques !
        Lorsque brutus nous aura donné la rédaction des BPs maçonniques qui lui convient, nous pourrons poursuivre la réflexion …

        • brutus dit :

          Mais desap qui suis-je pour reecrire les BP29. Au surplus je les méprise. Ils sont une négation absolue des constitutions primitives qui affirment :

          «Bien que dans les Temps Anciens les Maçons fussent obligés dans chaque pays d’appartenir à la Religion de ce Pays ou de cette Nation, quelle qu’elle fût, il est maintenant considéré comme plus opportun de seulement les soumettre à cette Religion que tous les hommes acceptent, laissant à chacun son opinion particulière, qui consiste à être des Hommes Bons et Honnêtes ou Hommes d’Honneur et de Sincérité, quelles que soient les Dénominations ou Croyances qui puissent les distinguer»

          Que valent les BP29 contre ça !
          Rien !
          Une simple lubie de vieux gâteux anglais qui considèrent la maçonnerie comme une structure d’accompagnement du commonwealth.

          Poursuis ta réflexion tout seul. Que m’importe !

          • Désap. dit :

            « qui suis-je pour réécrire les BP29 » dis-tu ?
            Mais dans ce cas, qui es-tu pour les contester ?

        • brutus dit :

          Desap sois cohérent :
          Tu t’autorise à rectifier les BP29 anglais en direct live de Bois Colombes ou de la Garenne Bezon !
          Et, puisque moi je me refuse à ce ridicule, tu m’interdit de les rejeter pour toutes les raison qui sont miennes !
          Ton approche est hellzapoppinnesque !

          http://img.over-blog-kiwi.com/0/96/85/95/20160103/ob_42d776_xl-affiche-film-hellzapoppin-93577.jpg

          • Désap. dit :

            Mais tu es tout de même ex-cel-lent !

            Tu nous fais des kilomètres de commentaires sur les BPs 1929, tu te permets des expressions scatologiques à leur égard et à l’égard de leurs rédacteurs, tu injuries toute personne qui ne pense pas comme toi, lorsqu’on te demande ce qui serait satisfaisant pour toi, ce que tu souhaiterais voir exprimé en leur remplacement, tu commences par nous seriner les principes de ta loge puis, t’apercevant de l’énormité de ton égocentrisme, tu nous passes un coup de violon d’humilité « qui suis-je … ?  » et maintenant tu nous dis, bien détestables sont ces BPs1929 mais tu ne saurais te permettre d’émettre une idée pour les rendre acceptables ?
            Mais dis-moi la grenouille, à part écrire n’importe quoi, tout et son contraire, tu fais quoi exactement ? Qu’apportes-tu au débat à part ton égo surdimensionné ?
            Et tu étais le représentant de la GLAMF au Journées d’art maçonniques ce WE ??
            Mais c’était les journées de l’art pompier, ce n’est pas possible, se compromettre avec qqu’un qui n’a strictement rien à dire à ce point ; que doit-on en conclure ?

            Monsieur Jourdain :-)) et Molière qui croyait faire une satyre …

          • brutus dit :

            Tu veux rectifier les BP29, mais savais tu qu’en 1989 le board de la Glua en a proposé une rédaction alternative que voici :
            «Les francs-Maçons placés sous sa juridiction doivent croire en un Être suprême.
            Tous les francs-Maçons placés sous sa juridiction doivent prendre leurs obligations sur ou en pleine vue du volume de la Loi Sacrée (qui est la Bible) ou sur le livre qui est considéré comme sacré par l’homme concerné.»

            Alors cette rédaction te convient elle ?

  5. Jacques Bernadac dit :

    De la Maçonnerie Egyptienne, que reste-t-il ?
    De la Maçonnerie des bâtisseurs de cathédrales à la Maçonnerie du Siècle des Lumières, laquelle va tuer l’autre ?
    Caïn et Abel ; demander dans votre entourage, lequel des deux à tuer, et vous serez certainement très étonné des réponses: Qui? quoi? Qui c’est ce mec !!!

    Pierre nous demande : « « Le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas. » (Déjà on lui demande de redéfinir la spiritualité ! Vaste programme aurait dit de Gaulle.)

    Revenons au titre de sa planche : « DIEU ET LA FRANC-MACONNERIE ». Donc même si je n’ai pas tout compris, nous parlons bien, et uniquement de savoir quel sens et par quel moyen la FM nous demande de réfléchir sur cette notion, cette question : qui est Dieu, GADL’U ?

    Je ne suis pas un grand connaisseur de la philosophie de Michel ONFRAY, et j’avoue que ce n’est pas le premier nom qui me vient à l’esprit quant au choix de mes lectures.
    Et pourtant, je le cite :
    « Chacun connait les pyramides égyptiennes, les Temples grecs, le forum romain et convient que ces traces de civilisations mortes prouvent . . . que les civilisations meurent – donc qu’elles sont mortelles ! Notre civilisation judéo-chrétienne vieille de deux mille ans n’échappe pas cette loi.
    Du concept de Jésus, annoncé dans l’Ancien Testament et progressivement nourri d’images par des siècles d’art chrétien, à Ben Laden qui déclare la guerre à mort à notre Occident épuisé, c’est la fresque épique de notre civilisation que je propose ici.
    On y trouve: des moines fous du désert, des empereurs chrétiens sanguinaires, des musulmans construisant leur «paradis à l’ombre des épées››, de grands inquisiteurs, des sorcières chevauchant des balais. des procès d’animaux, des Indiens à plumes avec Montaigne dans les rues de Bordeaux, la résurrection de Lucrèce, un curé athée qui annonce la mort de Dieu, une révolution jacobine qui tue deux rois, des dictatures de gauche puis de droite, des camps de le mort bruns et rouges, un artiste qui vend ses excréments, un écrivain condamné à mort pour avoir écrit un roman, deux jeunes garçons qui se réclament de l’islam et égorgent un prêtre en plein office – sans parler de mille autres choses…
    Ce livre n’est ni optimiste ni pessimiste, mais tragique car, à cette heure, il ne s’agit plus de rire ou de pleurer, mais de comprendre. »
    Michel Onfray : DECADENCE

    Il en va de même de la FM, il ne s’agit plus de savoir si les anges ont un sexe, mais de rebâtir !
    « Le déisme, à l’instar du terme « théisme » dont il est assez proche, apparaît en France dans les violentes luttes théologiques et religieuses du XVIe siècle dans un usage péjoratif cherchant à discréditer l’adversaire…. »
    La lumière ne brillait pas à tous les étages !

    « Nous étions une vieille demeure fermée depuis longtemps. La FM est entrée, a ouvert portes et fenêtres, et par la Lumière, lui a redonné vie. »

    • brutus dit :

      La question n’est nullement d’opposer le théisme au déisme.
      On peut être maçon et avoir la foi dans la révélation des religions du livre sans nul doute.
      De même on peut être maçon et ne pas croire en cette révélation et préférer être déiste ou agnostique.
      Mais c’est ce dernier point que contestent certains (comme desap) qui veulent exclure de la franc maconnerie les déistes et les adeptes des sagesses et religions d’extreme orient au nom des ignobles Basics Principles anglais de 1929.
      Ceux qui veulent exclure leur frère (et à fortiori ceux qui le font, tel JP Servel) sont des crapules.

      • Désap. dit :

        Brutus se raconte une histoire depuis environ 2 ans 1/2, depuis que la CMF, GLDF/GLAMF, s’est faite congédier par les 5 GLs de Bâle.

        Avant cet évènement, il soutenait de toute son énergie les Basic Principles 1929, il exigeait leur respect impératif et les associait comme partie déterminante de la Régularité maçonnique, tout comme Alain Juillet, GM en exercice de l’époque.

        Jamais dans aucun de ses écrits il n’appliqua la moindre notion religieuse à l’interprétation des Basic Principles de 1929.

        Aujourd’hui, comme pour conjurer l’échec de la GLAMF de se faire reconnaitre, il passe son temps et met toute son énergie à honnir ce qu’il adorait hier, invente et fabrique de toute pièce des Basic Principles religieux.

        En substance, et ceci met à bas son raisonnement inepte d’aujourd’hui qui sera peut-être autre demain, brutus omet soigneusement les déclarations de principes des 5 Grande Loges de l’Appel de Bâle, qui mettent un point d’honneur à n’imposer aucune vision particulière du GADLU, ne sauraient traduire les BPs 1929 de manière religieuse et n’expriment aucunement le moindre théisme.

        • brutus dit :

          L’argument du desap est le suivant : certes, les Basics Principles anglais excluent les déistes et les asiatiques des loges parce qu’ils ne croient pas en la divine révélations.

          Mais la glamf les avaient en son temps approuvé.

          C’est faux : nous n’avons pas mis les BP29 dans nos statuts comme Servel à osé le faire

          Desap veut exclure ses frères déistes et asiatiques à tout prix et comme une obsession.

          Dis toi bien desap que tes Basics Principles anglais, à la glamf, nous c….. dessus.

          • Jacques Bernadac dit :

            brutus, je me permets de rentrer dans votre débat.
            Servel a repris les statuts d’origine dont voici un extrait pris sur le site de la GLNF.

            « LES 4 POINTS FONDATEURS DE LA GLNF EN 1913

            Grande Loge constituée en 1913 sur quatre points :

            Pendant la Tenue, la Bible ouverte sur l’autel.
            Les Tenues toujours ouvertes et fermées sous l’invocation et au nom du Grand Architecte de L’Univers.
            Aucune discussion religieuse ou politique ne sera permise en Loge.
            L’Atelier ne prendra jamais officiellement parti en matière politique, mais chaque Frère gardera sa liberté d’opinion et d’action.
            Nous ne recevons en Loge que les Frères reconnus comme Réguliers par la Grande Loge Unie d’Angleterre.

            LES PRINCIPES FONDAMENTAUX DE RECONNAISSANCE PAR LES GRANDES LOGES RÉGULIÈRES
            BP 1929
            Le 4 septembre 1929, la Grande Loge Unie d’Angleterre, Grande Loge Mère du monde, énonce les « Principes fondamentaux pour la reconnaissance des Grandes Loges » :

            Régularité d’origine (*)
            Foi au GADLU et en Sa volonté révélée

            Obligation prêtée sur le Livre de la Sainte Loi
            Loges exclusivement composées d’hommes
            Chaque G.L. exerce une juridiction souveraine sur les degrés symboliques, non subordonnée à un Suprême Conseil ou à une autre puissance maçonnique
            Les Trois Grandes Lumières de la Franc-maçonnerie seront toujours exposées pendant les Travaux de la Grande Loge et des Loges
            Les discussions d’ordre politiques ou religieuses sont strictement interdites en Loge.
            Les principes des « Antient Landmarks », Coutumes et usages du Métier seront strictement observés.

            (*) à savoir que chaque Grande Loge aura été régulièrement fondée par une Grande Loge dûment reconnue, ou par trois loges ou davantage régulièrement constituées.

            De ces principes découle la régularité ou fidélité à la Règle du Métier, des Grandes Loges qui appliquent strictement ces principes, et des Maçons qui composent ces Grandes Loges.

            Déclaration du 7 septembre 1949, actualisant la déclaration du 4 septembre 1929
            Cette déclaration précise et renforce les 8 articles édictés en 1929. Elle réaffirme ainsi le statut de la Grande Loge Unie d’Angleterre comme Loge Mère de toutes les Grandes Loges régulières dans le monde. Elle réaffirme également la nécessité de préciser à nouveau certains principes fondamentaux, notamment quant à l’absolue nécessité de la Croyance en Dieu, l’obéissance aux lois de son pays, l’interdiction des discussions à caractère politique ou religieux, l’interdiction de tout rapport avec des corps « maçonniques » non réguliers. »

            A-t-il bien fait ? En tout cas c’est conforme.

          • brutus dit :

            Cher Jacques
            Tu dis
            A-t-il bien fait ? (de revenir à une rédaction vieille d’un siècle)
            A-t-il bien fait ? (de virer les déistes des loges ainsi que toutes les croyances et religions qui ne croient pas en la révélation)

            Et tu conclue : En tout cas c’est conforme.

            Conforme à quoi ?
            Conforme à ta vision religieuse de la franc maçonnerie ?
            Conforme à ta satisfaction de voir virer des loges ceux qui voient le divin autrement que toi ?

            Peux-tu te mettre une seconde à la place de tes frères statutairement exclus ?
            Une seconde ?

            Jamais Pierre n’aurait dit ça !

          • Jacques Bernadac dit :

            Brutus,
            Me ferais tu un procès d’intention ?
            J’ai repris les statuts de la GLNF – Ai-je donné mon opinion ?
            Que la GLNF soit Théiste ne me gêne pas – Exact car je le suis avec ? vis-à-vis des religions.
            Je n’ai jamais en loge imposé ma vision de Dieu, seulement celle de Dieu GADL’U.
            Je n’ai JAMAIS exprimé un jugement à tes nombreux points d’interrogations, je te rappelle que je ne fais plus partie d’aucune obédience maçonnique depuis 2013.

            Ci- joint, pour clore ce débat sur théisme/déisme qui ne m’intéresse pas en tant que FM, car j’essaie de prendre une altitude différente ; ci-joint deux courriers.

            Bien cher frère de Simon le Pêcheur,
            Je vous transmets ci-joint copie de la lettre du GM à la GLUA.
            Permettez pour une fois de m’interroger en même temps que vous.
            Dois-je également envoyer ce courrier aux apprentis et compagnons ?
            Certains penseront oui, d’autres non. Allons plus loin, un apprenti est-il déjà un Frère ?
            Qui a raison ? Notre GM ? Ses détracteurs ?
            Dieu existe-t-il ? Qui a raison ? Jean STAUNE ou Stephen Hawking ?
            Personnellement, j’ai prêté serment d’être fidèle au GM, qui est GM jusqu’en Décembre 2012, ou jusqu’à ce qu’un Successeur ai été dument installé dans la Chaire du Roi Salomon
            Mes doutes me concernent, ma fidélité implique également la Loge dons je suis encore le VM.
            Mes BCF, la rumeur, l’anonymat de ceux qui écrivent sur des blogs me déplaisent fortement, mais une chose est certaine, c’est l’amour que j’ai pour mes FF et le respect de la pensée de l’autre si elle s’appuie sur un raisonnement personnel et fondé.
            Je vous embrasse très fraternellement et vous souhaite de bonnes vacances.
            Juillet 2011
            Jacques BERNADAC.
            VM de la RL Simon le Pêcheur N° GLNF 1496 à l’Orient de Cannes.

            Mouans- Sartoux le 10 Juillet 2012.
            Très Respectable Grand Maître,
            Très Respectable Assistant Grand Maître,
            Très Respectable Grand Maître Provincial,
            « Nous » n’avons pas pu ou pas su, gérer cette crise qui secoue les piliers de notre Temple.
            En voulant nettoyer les écuries, nous n’avons pas vu le feu au Château et maintenant le donjon brule !
            J’ai écrit le 11 décembre 2011 à notre Grand Maître, car l’analyse que je faisais à mon humble niveau, mais avec mon expérience « politique » s’est révélé malheureusement exacte.
            Ne pouvant continuer à valider les choix que nous faisons, je vous demande de me relever de mes fonctions d’Officier Provincial et de membre du Souverain Grand comité.
            Je souhaite rester membre de la GLNF et d’essayer d’assurer dans les loges ou je travaille, les postes que les VM en chaires voudront bien me confier, si tel est leur désir.
            Recevez, mes respectueuses salutations fraternelles.
            RF Jacques Bernadac.

            Ma lettre de démission de la GLNF adressé au GM, restera confidentielle.
            Quant à savoir ce que pense Pierre, il nous répondra si tel est son désir.

            Seule la planche de Pierre m’intéresse, je ne répondrai plus à tes attaques perfides.

          • Désap. dit :

            Ils nous emmerdent les Anglais avec leur croyance en Dieu.
            Croyance en Dieu, croyance en Dieu, ils ont des preuves, des choses à nous dire ?
            Qu’est-ce que c’est que cette formulation à la noix, on n’est plus au moyen âge là, c’est une véritable insulte à l’intelligence que d’exprimer les choses ainsi.
            Les maçons sont des cherchants, ce ne sont pas des beni oui oui à qui on peut faire croire n’importe quoi, ils ne sont pas là pour croire, ils sont là pour comprendre.
            Il y a une différence fondamentale entre le Gadlu et le vocable religieux « Dieu », l’un incite à la réflexion (au sens premier du terme, le reflet), à la recherche, au questionnement, l’autre n’incite qu’à la soumission, à la génuflexion,
            à la croyance !

          • brutus dit :

            @desap
            alors s’ils nous emmerdent (les anglais) pourquoi veux tu imposer la révélation de la bible a ton obédience avec les BP29 ?
            rappel BP29 : Que la croyance en le Grand Architecte de l’Univers et en sa volonté révélée soient une condition essentielle de l’admission des membres.
            Que tous les initiés prennent leurs obligations sur, ou en pleine vue, du volume de la Loi Sacrée ouvert, de manière à symboliser la révélation d’en haut qui lie la conscience de l’individu particulier qui est initié.

          • Désap. dit :

            @ Brutus,
            Commence par arrêter de raconter n’importe quoi et on pourra discuter.
            Jamais aucun déiste n’a été viré de la Maçonnerie régulière, GLNF incluse.
            Seul les athées ne sont pas acceptés ; c’est absolument logique, un athée n’est pas un cherchant, c’est qqu’un qui estime avoir la Réponse : le Hasard.
            C’est en cherchant à comprendre le macrocosme que l’on comprend le microcosme ; chercher à comprendre le microcosme ne mène à rien d’utile pour le microcosme, sauf des points de vue scientifique et philosophique, points de vue que nous prenons en compte mais qui ne sont pas l’objet de notre réflexion.
            Je suis allergique à la « maçonnerie » matérialiste que tu cherches à imposer, assez subtilement d’ailleurs, qui consiste en une pratique rituelle régulière et une « spiritualité » tellement édulcorée qu’elle n’est rien d’autre qu’un athéisme hypocrite.
            Plus que la non-reconnaissance, celle-ci sera létale pour la Glamf si elle devait devenir son identité.

          • brutus dit :

            Jacques
            Nul procès d’intention de ma part du moment qu’on ne me dit pas (à moi qui ne croit pas en la révélation) que je ne suis pas maçon.

            De toutes façons ce n’est pas servel -tout lien ultime entre dieu et les hommes qu’il prétende être – ni desap -dont personne ne comprend la pensée- qui vont me faire croire que je me trompes.

            J’ai d’autres compagnons !
            Ils ne sont certes pas avocat à Toulon ou Garagiste en banlieue parisienne, mais -même s’ils sont déistes- ils valent tout de même quelque chose.

            Les voici :
            [Évènements dont les principaux acteurs furent initiés à la Franc-Maçonnerie]
            L’Encyclopédie
            Philosophes des Lumières (Rousseau
            excepté)
            Déclaration d’indépendance Américaine
            Constitution des États Unis
            Washington, Franklin, La Fayette…
            Pères Fondateurs
            Déclaration des droits de l’homme ;
            Constitutions de la Révolution
            Principaux acteurs de la Révolution
            toutes tendances opposées confondues
            Code Civil des Français
            Principaux Jurisconsultes
            Révolutions de 1830 et 1848
            Charbonnerie, La Fayette, Blanc, Raspail,
            Ledru-Rollin, Arago
            Indépendance de l’Amérique Latine
            Bolivar, Marti, de Miranda, de San
            Martin, Louverture
            L’indépendance de la Corse
            Pascal Paoli
            Abolition de l’esclavage
            Grégoire, Schoelcher
            Unité Italienne – Risorgimento
            Carbonarisme, Garibaldi, Mazzini, de
            Cavour
            Séparation de l’Église et de l’État ;
            Enseignement public
            Gambetta, Ferry, Grévy…
            L’indépendance hongroise 
            Kossuth
            La démocratie en Belgique
            De Coster
            Conventions de Genève ; Croix Rouge
            Internationale
            Dunant
            Société des Nations
            Bourgeois
            Laïcité Turque
            Ataturk
            1re République Russe
            Prince Lvov, Kerenski
            1re République Chinoise
            Sun Yat Sen
            Lutte contre la Nazisme
            Churchill, Roosevelt, divers Résistants

          • Pierre Benzaquen dit :

            allez les gars continuer à faire joujou…

          • brutus dit :

            Desap
            Bien sur qu’un athée n’est pas un cherchant puisqu’il connaît la vérité qu’il résume en un mot : le hasard !
            On voit bien la différence avec un croyant qui -c’est bien connu- doute et cherche : comme torquemada pour les cathos ou daesh pour les musulmans.

            Desap sois gentil : concède le droit des déistes à être francs macons et rejette les honteux BP29 qui le leur nient.

          • Pierre Benzaquen dit :

            Faisons du « E. Macron » : NI DE GAUCHE NI DE DROITE, mais TOUS EN MARCHE !
            C’est facilement applicable aux jeux stériles Désap-brutus…

          • brutus dit :

            @pierre
            Le problème de l’exclusion de la maçonnerie de ceux qui ne croient pas en la révélation n’est pas un jeu.

        • Chistera dit :

          C’est exactement ça, Desap…Brutus se raconte une histoire….J’en arrive à me demander s’il y croit lui même tellement il est hermétique à toute autre pensée que la sienne

          • brutus dit :

            Encore un frère qui n’a pas lu les statuts bigots de Servel ou qui ne les a pas compris et qui les a voté « a l’insu de son plein gré »

  6. brutus dit :

    @pierre
    « Le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas. »
    Que veut dire cette phrase selon toi ?
    Par spirituel qu’entends tu exactement ?

  7. Jacques Bernadac dit :

    Lettre à notre GM
    Cher François,
    Non, je n’ai pas encore la maladie, d’Alois Alzheimer et si Pierre, un court instant je t’ai appelé ainsi, c’est que tu me rappelles ce grand homme que fut François Rabelais.
    • Elevé jusqu’à 14 ans par un père Avocat, cultivé, et grand humaniste.
    • Apprends beaucoup d’un lépreux avec l’accord de son père
    • Envoyé chez les moines cordeliers afin de lui apprendre ce que son Père ne savait connaitre
    • Bravant l’interdiction de la Sorbonne il apprend le Grec, le latin, l’Hébreu, l’arabe, afin de pouvoir lire dans le texte les livres interdits par cette institution.
    • Sauvé par le Roi de l’emprisonnement, il se réfugie chez les moines bénédictins pour parfaire son érudition.
    • Il quitte l’habit monacal pour celui de prêtre séculier, et s’inscrit à la faculté de médecine de Montpelier. En sort bachelier, mais doit exercer en dehors de cette circonscription.
    • Part pour Lyon où il exerce son métier de « prêtre-médecin- homme de théâtre- écrivain ».
    • Fait trois enfants à une riche veuve et sera pardonné par le Pape grâce à Du Bellay le Cardinal Angevain
    • Perd son 1er enfant Théodule en bas âge, il explique à la mère de ce fils, l’histoire du Roi David perdant son premier fils qu’il eut avec Bethsabée.
    • S’il aimait se moquait de tout et de tous, il préférait surtout ; le savoir le rire et l’amitié. Il a même pratiqué la dissection de cadavres, bravant les foudres de l’Eglises et ses abbés!!

    En ce moyen Age, en pleine Renaissance, qui ne pouvait être que théiste, que de beautés que d’inventions, que de joyeux Maîtres-maçons mais que d’obscurantisme aussi, qui, malheureusement lui n’a pas disparu.
    Voilà Pierre, si cette comparaison m’est venu à l’esprit en lisant ta planche, et connaissant ton parcours tant maçonnique que profane, ta joie de vivre, ton esprit toujours en quête de savoir, et ce patriarche que tu es maintenant, alors, comme l’a dit Claude, je le dis aussi sans flagornerie ; tu m’as, le temps d’une note sur la partition d’une vie, redonner gout à la poésie.

    • Anonyme dit :

      Rabelais est mon Dieu, il fréquentait Confucius son ami. Ecrivain célèbre avec les géants. Il s’inspire des légendes pour des histoires fabuleuses. Le Cheval qui d’un coup de queue déracinait 10 arbres. De quoi faire rêver érotiquement les femelles d’aujourd’hui. J’ajoute à quatre pattes, afin d’écarter vos mauvaises pensées. Je vous connais mes libertins et vous aime d’autant plus. Rabelais vivait à Tour, il ripaillait et buvait ferme. Sa maison existe toujours. Il aimait la vie et faire trois enfants à une veuve, c’est la ressusciter. D’ailleurs le Pape lui a pardonné, partageant les mêmes méfaits ou bienfaits de la copulation. Cela dépend du côté ou l’on se place, pour le raisonnement. Mais sont ce des méfaits, Dieu a dit à Abraham, je vous veux aussi nombreux que les étoiles. Abraham aussi sec, a donc pris une maîtresse qui a généré Ismaël. Puis il engrossé Sarah, son épouse. A 90 ans, c’est un miracle vaginal par l’athanor divin. Dieu est bon et pardonne tout !. C’est la période des soldes, et au paradis le lait, miel et vierges sont à moitié prix. Je suis comme Rabelais en toute humilité, j’anticipe dans mon monde onirique. Rabelais a dû avoir connaissance de la légende des géants, rejetés par Dieu. Dans les quatre coins de notre monde, nous retrouvons leurs traces par des dolmens immenses. C.Galinier

      • Anonyme dit :

        Je me suis trompé, ce n’est pas Confucius. Je recherche son nom. Il vivait en méditerranée. Il est célèbre pour avoir anticipé sur l’avenir. C.C

        • Jacques Bernadac dit :

          Si tu pensais à Corneille, ils n’ont pu se parler que dans « l’au delà » !

          • Anonyme dit :

            Jacques mon fils, c’est Nostradamus. Je vieillis. Confucius avant JC et Nostradamus période Rabelais. Bises C.Galinier

          • Jacques Bernadac dit :

            Pour Rabelais et Nostradamus, c’est comme pour le déisme; ce n’est pas vraiment révélé !
            et si je t’appelle « papa », à 9 ans tu étais donc un sacré gaillard, comme le papa de François !!

  8. Désap. dit :

    La Bible est la Loi,
    la Franc-maçonnerie le cadre de son apprentissage,
    le Franc-maçon un serviteur de Dieu.
    Je reste sans voix face à ce que je n’ai jamais imaginé, ce que je n’ai jamais vécu, ce que je ne pratique pas.
    Par ailleurs, cette définition de la Franc-maçonnerie n’est pas celle décrite, ni en 1723 ni en 1813.
    Nos rituels bleus, les seuls qui soient authentiquement maçonniques, ne nous demandent pas d’être des serviteurs de Dieu, pas même le RER, ils nous demandent tout au plus de comprendre Dieu et l’Univers pour, je cite le RF :
    – Ce travail (sur la P:. B:.) est le premier et le plus nécessaire de la carrière maçonnique. Poursuivez-le avec zèle afin de donner un jour à cette pierre, qui n’est autre que vous-même, la forme parfaite que le Grand Architecte de l’Univers lui a destinée.
    « la forme parfaite que le Grand Architecte de l’Univers lui a destinée » : il s’agit bien de comprendre et non de servir, je suis convaincu que Dieu n’a aucunement besoin d’être servi.
    Cette notion de « servir » est purement religieuse et nourrie l’identité, cad le « moi », quand la Maçonnerie est la recherche de l’Etre, cad le « soi » l’homme universel.
    Et ce sera à celui qui servira le mieux, ainsi la Bible est la vérité qui se donne en partage mais ne se partage pas, le Nouveau Testament la parole du Messie et le Coran la religion qui annule toutes les autres, bref la guerre en somme.
    Je regrette, je ne me reconnais aucunement dans ce texte et je reconnais rien de la Maçonnerie.
    Mes excuses Pierre,
    je t’embrasse,
    Patrick

    • brutus dit :

      @desap
      J’ai du mal à te comprendre desap
      Vraiment du mal !

      Le travail de Pierre est conforme au pré requis de la FM anglaise dont les dogmes sont exposés dans les Basics Principles de 1929*

      Cela fait des mois que tu veux (seul contre tous) imposer à la Glamf (qui s’y refuse catégoriquement) de respecter les BP29 anglais.

      Et maintenant tu fais reproche à Pierre d’être en phase avec eux en ce qui concerne la divine révélation judéo-chrétienne

      C’est totalement incohérent !
      Explique nous.

      *rappel BP29 :
      Que la croyance en le Grand Architecte de l’Univers et en sa volonté révélée soient une condition essentielle de l’admission des membres.
      Que tous les initiés prennent leurs obligations sur, ou en pleine vue, du volume de la Loi Sacrée ouvert, de manière à symboliser la révélation d’en haut qui lie la conscience de l’individu particulier qui est initié.

      • Désap. dit :

        Ce que tu prétends à l’égard des BPs 1929 va à l’encontre de toutes les Constitutions de 1723 à 1813, sauf celles des Antients mais elle ne font et n’ont jamais fait aucune autorité, ainsi qu’à l’encontre de tous les rituels.
        Continue brutus, t’es sur la bonne voie, moi je n’ai plus de temps à perdre.

        • Désap. dit :

          Ce que tu prétends va à l’encontre même de la rédaction des BPs 1929, chapeau !

          • brutus dit :

            Mais si desap, s’il te plais, essai de perdre un peu de temps pour éclairer tes frères.
            Je n’ai pas compris ton interprétation des BP29.
            « La croyance en le Grand Architecte de l’Univers et en sa volonté révélée sont une condition essentielle de l’admission des membres » ce n’est pas clair pour toi ? Mais alors qu’est-ce que cela veut dire ? Dis nous.
            « Symboliser la révélation d’en haut qui lie la conscience de l’individu particulier qui est initié » ce n’est pas clair pour toi ? Mais alors qu’est-ce que cela veut dire ? Dis nous.
            Moi je crois que Pierre interprète correctement cette vision. La voie maçonnique est pour lui une autre manière de connaissance de la révélation des religion de l’Alliance.
            Alors merci de nous dire ce qu’il est est exactement.

          • Désap. dit :

            Marrant brutus, tu vois écrit ce qui n’est pas écrit,
            ou bien lis-tu ce qui n’est pas écrit,
            dis nous exactement la nature de ta dyslexie,
            dis-nous où vois-tu écrit « Dieu » et « Bible » dans les BPs1929 ?

          • brutus dit :

            Desap à un problème de connaissance
            Il ne comprend pas le mot révélation
            Il est difficile d’échanger avec lui puisqu’il ne maîtrise pas les concepts les plus élémentaires

    • Anonyme dit :

      Je ne sais mon petit Désap, si le franc maçon est un serviteur de Dieu. Dieu immatériel, n’a pas besoin de l’homme à son service. On se demande d’ailleurs pourquoi il a crée un humain. Peut être pour jouer au train électrique. Un jour l’homme disparaîtra totalement de notre univers. Je m’efforce concernant mon passage sur terre d’être sans tâches, c’est difficile. Le fonctionnement de l’Univers est merveilleux depuis le Bing Bang. La Lumière avec ses particules, neutrons électrons, bosons est une merveille d’intelligence. Il y a un ballet lumineux, c’est de la prestidigitation pur. Un électron se transforme en photon. Le mal c’est les trous noirs, ils avalent tout même la Lumière. Si on lance une pierre de la surface du soleil par la gravité, elle redescend à plus de 1000 km heure. Un maçon apprend sans discontinuer. Il respecte le GADL’U et s’intéresse aux lois de ses prophètes de toutes les religions. Je me veux trop humble pour être serviteur de Dieu. C.Galinier

Les commentaires sont fermés.