16 heures 10

Pierre nous envoie ce message.

La mort n’est rien. Je suis seulement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi, vous êtes vous.
Ce que nous étions les uns pour les autres, nous le sommes toujours.
Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné.
Parlez-moi comme vous l’avez toujours fait.
N’employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel ou triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.
Que mon nom soit prononcé comme il l’a toujours été, sans emphase d’aucune sorte, sans une trace d’ombre.
La vie signifie tout ce qu’elle a toujours signifié. Elle est ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé.
Pourquoi serais je hors de votre pensée simplement parce que suis hors de votre vue ?
Je vous attends.
Je ne suis pas loin, juste de l’autre coté du chemin.
Vous voyez, tout est bien.

 

Share
Ce contenu a été publié dans AFFIDELIS-PARIS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à 16 heures 10

  1. Jérôme dit :

    À très bientôt, Pierre !
    Tu seras toujours là dans notre cœur.

  2. VERCINGETORIX dit :

    VERCINGETORIX:
    Adieu Pierre, ta plume acérée va nous manquer.
    Ton combat ne fut pas le mien, mais j’avais beaucoup de respect, et j’ai encore du respect pour l’homme, le maçon et ses convictions…

  3. Marc Germain dit :

    Bonsoir à tous

    je n’écrivais plus , je me taisais mais je ne savais pas que Pierre était malade , sinon je me serai manifesté plus tôt pour lui dire que j’avais apprécié sa vision des choses, sa fidélité qui n’a jamais failli même au plus fort des tempêtes !
    j’ai le souvenir de ce diner à Paris où il est arrivé flamboyant avec sa verve , il y avait autour de la table les maçons pour qui la fraternité n’était un vain mot , ils se reconnaitront en lisant !
    Je regrette ces instants moi qui suis isolé aujourd’hui de mes frères ; mais c’est la vie , la sienne a été remplie et il est parti le travail accompli laissant ses enfants en pleine réussite !
    Je vous embrasse mes frères avec le souvenir et la tristesse au coeur de son départ !

    Marc

  4. Anonyme dit :

    la mort n’est rien. Je suis seulement passé dans la pièce à côté.
    Je suis moi. Vous êtes vous
    Ce que j’étais pour vous, je le suis toujours
    Donnez moi le nom que vous m’avez toujours donné
    N’employez pas un ton différend
    Ne prenez pas un air solennel ou triste.
    Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble
    Priez. Souriez. Pensez à moi. Priez pour moi.
    Que mon nom soit prononcé à la maison, comme il l’a toujours été.
    Sans emphase d’aucune sorte, sans une trace d’ombre.
    La vie signifie tout ce qu’elle a toujours été
    Le fil n’est pas coupé
    Pourquoi serais je hors de vos pensées, simplement parce que je suis hors de votre vue
    Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin. Charles Péquy. C.Galinier

  5. yonnel ghernaouti dit :

    Gémissons, gémissons, mais espérons !

  6. Virgile....Alain B dit :

    Au revoir mon Pierre…

  7. Anonyme dit :

    J’apprends ce décès comme un coup de canon. C’est tellement difficile à croire et à accepter. Pierre était un grand maçon remarquablement intelligent et cultivé. Il était dynamique et curieux des choses de la vie. Il s’indignait tout en restant bon. Il savait pardonner. Toutes mes condoléances à son épouse, et sa famille. Il est difficile pour ses enfants de perdre un Père de cette qualité et, ayant une telle personnalité. En maçonnerie, il était porteur de la Lumière et savait mieux que personne désigner le chemin vertueux, qui rend l’homme meilleur par la connaissance. J’ai une pensée pour Jacques son ami sincère, comme il doit être malheureux. Nous le sommes tous, car Pierre sera irremplaçable dans notre cœur. Gémissons . C.Galinier

  8. Feudusoleil dit :

    Je ne connaissais pas Pierre. Juste quelques échanges par mail il y a longtemps et par quelques commentaires plus récents. Il m’avait mis en contact avec FS, et de cette longue discussion que j’avais pu avoir avec ce dernier j’ai mieux compris le positionnement de Pierre, et surtout comme une confirmation de ce que chacun d’entre nous ne devrait jamais oublier, que rien n’est ni tout noir ni tout blanc. Bref j’avais du respect pour Pierre, et sa – belle – plume va nous manquer.

  9. STEPHANE PARISE dit :

    Que de tristesse à l’annonce de cette nouvelle.
    Un homme qui avait une plume magnifique.
    Jamais rassasié d’expliquer et d’essayer de comprendre.
    J’avais créé ce blog pour lui, il s’y défoulait plusieurs fois par jour à notre plus grand plaisir de lecteur. C’est devenu un monument d’articles.
    Salut Pierre.
    Stéphane

  10. Joapinpon dit :

    Pierre puisques tu affirmes nous entendre, tout fm confirme que dans la chaine d ‘union sont ceux qui la formaient hier. Et ce qui nous a oppposé n etait pas ce sui reliait les maillons de cette chaîne. Donc ton contestataire sera la ou le temps n a plus de prise ton frere.

  11. brutus dit :

    Petit Pierre ou es tu ?
    Le vide de toi en moi est immense.

  12. Jacques Bernadac dit :

    Notre GM a rejoint hier à 16 heures dix, l’Orient Eternel.
    Je pleure un frère, un Grand Frère.
    Je pleure un ami.
    Un éclair dans le ciel.
    Il s’appelait Pierre BENZAQUEN ; il est dans nos cœurs cette Pierre vivante, cette lumière qui éclaira le chemin de beaucoup d’entre nous.
    Je t’embrasse Pierre.

    • cotisant dit :

      je ne connaissais ce frère qu’a travers son parcours a la GLNF et ses écrits sur son blog et malgré tout j’avais l’impression de le connaitre réellement , tellement son engagement initiatique me plaisait .
      une grande perte , a sa famille et a toi jacques que je lis aussi régulièrement ( mais anonymement )maintenant , mes sincères condoléances .

    • philippe dit :

      Nous sommes tous anneanti par cette triste nouvelle
      Je pense a Pierre, je pense a sa famille, et leur envoi mon soutien et ma fraternelle affection
      Pierre a rejoint l’O:. E:. il est avec nous, il le sera toujours
      A bientot Pierre
      Philippe

  13. Désap. dit :

    Mon Frère Pierre je t’aime
    je suis le fils, tu es le Père
    l’Éternité se nomme Amour
    ma vue se trouble, mon cœur s’ouvre
    tu m’aides à vivre parce que tu es là
    dans mon cœur pour l’Éternité
    Mon Frère Pierre je t’aime

  14. Anonyme dit :

    Mon cher Pierre, je te préfère vivant que mort. Je te connais, plaisante, te tourmente un peu par mes plaisanteries. Une fois mort, je reste seul car un ami est irremplaçable. Ce que tu écris ressemble à du Charles Péguy. J’espère que la pièce à côté existe et qu’il y a du soleil. La vie est un passage parfois souvent difficile. Pourquoi la vie et pourquoi ce passage, tout est si bref . On y apprend beaucoup par les autres. L’enfer c’est les autres ?. Bises C.Galinier

Les commentaires sont fermés.