A LA MEMOIRE DE PIERRE BENZAQUEN

  • Romain, on prononcerait  ton panégyrique.
  • Grecs, tu cheminerais sur les Champs-Elysées
  • Egyptien, tu serais sur la barque solaire et sacrée de Ré.
  • Chrétien ; assis à la Table du Seigneur, Il te servirait une coupe d’un excellent bourgogne.

Mais tu es le Fils De :

Ton essence, cette tradition ancrée au plus profond de toi, ton Judaïsme et la vision que tu en as, font que tu viens de voyager jusqu’à la cave des Patriarches et rencontrer Adam, être de Lumière.

Je ne comprends pas que l’on parle de dernier voyage.

Cette nouvelle dimension que tu as acquise va te permettre, toi l’éternel cherchant, d’explorer ce nouveau Monde ce ? Que la FM, au travers du miroir et de tous ces autres symboles a permis à certains, d’en comprendre le pourquoi.

La veilleuse que j’ai allumée dans ma caverne a brulé sept jours, et j’ai voilé le miroir qui surplombe mon tablier d’apprenti.

Tu as entrevue D.ieu.

  • Et tes yeux se sont fermés sur ce monde profane.
  • Et tu as regardé le film de ta vie.

J’en visionne un tout petit bout. Cette semaine que nous avons passé avec nos épouses, pour fêter ensemble l’an 2016; nos discussions sur l’écriture de ton synopsis : « Le Jésudaïsme »…. Que serait ce fameux ?, ou va-t-elle ! Nous parlions de l’âme bien sûr !

Vénérable par intérim de ce blog que tu as créé, je souhaiterais qu’il reste ouvert le temps de permettre à tous nos lecteurs de remplir ton paquetage de souvenirs que tu liras si tel est ton désir.

J’ai lu l’hommage de ton frère Claude sur les talents de son héros de petit frère. Magnifique.

Sacré Pierre ! Tu nous manques, mais comme je sais que tu es juste là, je continuerais à te dire :

Pierre et Jacques
« T’as de beaux yeux tu sais ! »                    « A travers le miroir….. »

 

Affidélis. 5000 articles publiés depuis novembre 2011 et 14.000 commentaires en réponses.

Grace à ton blog, Pierre, j’ai pu, tout doucement m’éloigner de cette FM que nous avons tant aimé.

Mais, car il y a toujours un bémol, les hommes, même initiés ont beaucoup de mal à quitter leurs habits profanes et laisser leurs métaux sur les parvis. Le plaisir de débattre pour mieux comprendre s’est transformé en querelles qui dépassèrent souvent les limites de ce qui est maçonniquement acceptable.

Tout doucement, s’en faire de bruit, nous allons refermer un des livres de ta vie. Ce blog qui en fut le support s’est nourri de passions exprimées, de découvertes, de chocs de cultures, mais jamais de hors limites !!

Je le ferme, les larmes aux yeux car j’ai aimé passionnément ce chemin parcouru à tes cotés.

Jacques Bernadac.

Share
Ce contenu a été publié dans AFFIDELIS-PARIS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à A LA MEMOIRE DE PIERRE BENZAQUEN

  1. lezonard dit :

    Pierre, j’apprends sans grande surprise, ton départ vers cet Orient Éternel où je l’espère nous te rejoindrons tous. Ma surprise vient du fait que je n’ai pas pensé à toi aussi souvent que promis, j’ai failli à ma parole de prendre de tes nouvelles….. et pour cela je m’en veux, mais je te connais toi tu m’a déjà pardonné… tu as un aussi « grand coeur que grand gueule »…. Tu pouvais avoir tort dans tes convictions mais avec tant de sincérité que cela passait pour de la Sagesse. je te pleurs, alors que tu n’es passé que dans la pièce d’à côté (St Augustin) je te pleurs donc par égoïsme, à cause du manque que tu vas me laissé, des discussions que l’on a pas eu ou fini… en fait du temps qui me reste pour te rejoindre toi et nos Frères qui nous ont précédé. Donc à la prochaine! un ami, un Frère , un Homme……. rien qu’un homme.

  2. Anonyme dit :

    Mon cher Jacques, un de nos jeunes frères Frédéric est passé à l’O.E des suites d’une maladie. Il avait 47 ans. Le 13 mars je le passai maître et il est décédé le 21 mars, nous procéderons le 10 avril en notre Loge Kleiô à la cérémonie funéraire maçonnique. Nous sommes tous endeuillés. Que Pierre l’accueille dans le paradis des maçons. Je pense beaucoup à lui. Il va m’accompagner dans cette cérémonie par nos pensées communes. Je t’embrasse C.Galinier

  3. ANUBIS dit :

    J’apprend la triste nouvelle !!!!! Pierre n’est plus ! …..

    Resquest in PACE !

    ………….

  4. marc germain dit :

    Cher Jacques ,

    la seule personne avec qui j’ai pu parlé de Pierre est François S et nous avons évoqué ensemble son engagement et sa vue fidèle de la GLNF.
    Que de souvenirs , et c’est bien d’avoir des souvenirs car a travers eux , le monde continue à vivre !
    Bises de Bastia
    Ps je serai en Ariège fin avril !

  5. Anonyme dit :

    Mon cher Jacques, nous avons pendant plusieurs années communiqué avec Pierre. Aujourd’hui ou se trouve t’il ?. Personne ne nous a informé de la date de son enterrement. Je suis très étonné et peiné de cette mise soudaine à l’écart. Nous étions ses frères et amis. Je pense que Pierre partage mon avis. C.Galinier

    • Jacques Bernadac dit :

      Bonjour Claude,
      Pierre avait souhaité une stricte intimité, et sa Famille a honoré sa demande.
      De ma grotte, je l’ai pleuré en silence, tout en riant de certains de nos secrets qui me revenaient en mémoire.
      Garde de lui cette image de tribun, car depuis quelque mois il se préparait et en était infiniment triste.

      Ecris lui un mot, cela lui fera plaisir.

      • Anonyme dit :

        Ne faisions nous pas partie de sa famille, des frères et des fidèles compagnons de cette route, chaîne d’union, de la vie. N’allions nous pas à sa demande, encourager ses fils lors des spectacles dont ils étaient de très bons acteurs. Je reprends donc ma route dans le silence. Un Apprenti ne parle pas, il regarde mais n’en pense pas moins. Pour Pierre beaucoup de regrets. Je ne pourrai mettre un cailloux sur sa tombe, comme c’est l’usage dans l’Ancien testament, pour marquer mon passage.
        C.Galinier

  6. Anonyme dit :

    Mon cher Pierre, tu es la mémoire de Pierre et si je m’engage un de ses Apôtres. le meilleur par l’amour s’appelait Jean. J’ai eu moi aussi mes maîtres à penser en maçonnerie. Je t’embrasse. C.Galinier

Les commentaires sont fermés.